Alimentation crue et vivante, quels sont les bénéfices pour votre santé ?

Voir tout

Alimentation crue et vivante, quels sont les bénéfices pour votre santé ?

Malgré ce que vous pourriez avoir entendu, une alimentation crue et vivante n’est pas « un autrerégime à la mode». En fait, certains experts de l’alimentation crue affirment que c’est plutôt le contraire. Un mode de vie qui préconise simplement de manger davantage d’aliments bruts.

Si vous ne l’avait pas encore fait, lisez mon article consacré aux meilleurs régimes alimentaires. Le régime alimentaire cru, aussi appelé « crudivorisme », consiste à se nourrir principalement d’aliments crus et non transformés, afin de disposer de tous les nutriments présents, et ainsi éviter les additifs dangereux présents dans l’alimentation industrielle.

Alors êtes-vous prêt à prendre part à la révolution des aliments crus ?

Voyons de plus près en quoi consiste concrètement l’alimentation crue, quels sont les bénéfices et comment adopter ce mode alimentaire correctement.

Qu’est-ce qu’une alimentation crue et vivante ?

alimentation crue et vivante - enfant carotte

Le principe de alimentation crue et vivante est d’ingérer les aliments sous une forme plus facile à digérer et naturellement adaptée à notre corps. Cela permet de pouvoir ainsi assimiler plus facilement tous les nutriments qu’ils contiennent. Je vous rassure, je ne vais pas vous demander d’être un ayatollah du 100 % cru ou un crudivoriste chevronné.

Bien que vous n’ayez pas besoin de vous diriger complètement vers une alimentation crue ou de devenir un « végétalien crudivore », il est très important de veiller à avoir une consommation régulière et minimale de quelques légumes et fruits crus chaque jour.

Toutes les études menées sur le régime crudivoriste ainsi que toutes les preuves ancestrales mettent en évidence les avantages d’une alimentation crue et vivante :

  • effet anti-inflammatoire ;
  • amélioration de la digestion ;
  • apport supérieur de fibres alimentaires ;
  • amélioration de la santé cardiaque ;
  • aide à un fonctionnement optimal du foie ;
  • prévention du cancer ;
  • prévention ou traitement de la constipation ;
  • apport conséquent d’énergie ;
  • prévention des carences en nutriments ;
  • diminution de la quantité des antinutritionnels et des substances cancérigènes ;

aide à maintenir un poids corporel satisfaisant.

Doit-on forcément être crudivore ?

Peut-être que vous vous demandez quelle quantité d’aliments crus doit-on consommer pour se considérer comme un ou une crudivoriste. En réalité, ce n’est pas si simple que cela.

Il n’y a pas qu’un seul, mais plusieurs types de régimes alimentaires crudivores, et suivant chacun d’entre eux, il existe différentes recommandations concernant notamment  les niveaux de température de cuisson.

Selon le type exact de régime crudivore que vous choisissez de suivre, il est possible d’inclure beaucoup plus de catégories d’aliments que vous ne le pensez. En plus des fruits et légumes crus, vous pouvez éventuellement consommer du poisson, des algues, des aliments fermentés, des graines germées, des noix, des graines, des œufs, et même certains produits carnés et produits laitiers à base de lait cru.

Le point commun entre les différents régimes crudivores est qu’il est généralement déconseillé de consommer des aliments pasteurisés, homogénéisés, ou produits avec des solvants industriels ou des additifs alimentaires chimiques. Ce qui signifie d’éviter, ou tout du moins réduire fortement, les aliments transformés ou emballés, vendus en magasin comme le pain, les condiments en bouteille, les céréales, les fromages au lait pasteurisé, les huiles raffinées et les viandes transformées.

L’article n’est pas terminé mais je vous propose de recevoir VOS GUIDES GRATUITS pour PERDRE DU POIDS DURABLEMENT GRÂCE A L'ALIMENTATION SAINE

C’est décidé je change ! Mais la transition vers le cru est-elle difficile ?

mauvais régimes 2017 - alimentation crue et vivante

Il peut être compliqué de faire la transition vers une alimentation plus crue, surtout si vous considérez que vous « n’aimez pas » beaucoup les fruits et légumes crus.

Si vous êtes sceptique et inquiet de savoir si oui ou non votre corps peut tolérer plus d’aliments crus, rappelez-vous que c’est uniquement une question de petits pas (exemple). Il n’est pas obligatoire de changer radicalement votre alimentation en une seule fois.

En réalité, vous arriverez à maintenir plus facilement des habitudes saines si vous faites une transition lente.

Des études montrent que plus vous vous précipitez sur une nouvelle façon de manger et plus vous considèrerez que c’est un « régime » momentané, et serez donc susceptible de reprendre tout le poids que vous avez perdu.

De plus, en ajoutant lentement plus d’aliments riches en fibres et d’aliments crus, vous rencontrerez moins de problèmes digestifs (si vous voyez ce que je veux dire… ;)) et moins de fringales, qui peuvent apparaitre lorsque vous modifiez trop brutalement votre alimentation.

Quels sont les bénéfices d’une alimentation crue et vivante ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les aliments cuits sont généralement plus difficiles à digérer que les aliments crus. La cuisson a tendance à déstabiliser les précieuses enzymes présentes naturellement dans les aliments et à détruire certains antioxydants et vitamines.

Les aliments crus aident aussi le corps à s’alcaliniser (réduction de l’acidité) et à réduire le risque de fermentations intestinales, inflammations et réactions auto-immunes. Cela vaut pour tout le monde, mais certaines personnes doivent absolument reconsidérer leur alimentation et s’orienter vers une alimentation plus crue, en prenant en compte ses bénéfices. En particulier les personnes qui ont :

  • des problèmes d’obésité ;
  • un cancer ;
  • une maladie cardiaque ;
  • une hypertension artérielle et un niveau de cholestérol élevé ;
  • de l’ostéoporose ;
  • une maladie rénale ;
  • des calculs biliaires ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • des troubles auto-immunes ;
  • des allergies alimentaires ;
  • une fatigue chronique ;
  • des douleurs articulaires ;
  • des douleurs musculaires ;
  • des maux de tête ;
  • des déséquilibres hormonaux.

La consommation d’aliments crus vous aidera à atteindre vos objectifs de perte de poids. Vous vous sentirez en forme, car les aliments crus sont plus riches en fibres et en nutriments. Ils vous aideront aussi à réduire les fringales et à manger moins.

L’article n’est pas terminé mais je vous propose de recevoir VOS GUIDES GRATUITS pour PERDRE DU POIDS DURABLEMENT GRÂCE A L'ALIMENTATION SAINE

Les enzymes

Analysons tout d’abord comment les enzymes présentes dans les aliments sont altérées par la cuisson.

Ce sujet fait débat, mais de nombreux experts estiment que les aliments chauffés au-delà de 42 °C perdent les enzymes les plus essentielles à notre organisme.

À quoi servent les enzymes ?

pacman1

Les enzymes digestives sont utilisées par le corps pour décomposer les aliments en unités nutritionnelles plus petites et plus absorbables. Ce point ne doit pas être négligé, car il n’est pas seulement question du nombre de nutriments que l’aliment peut nous offrir, mais comment nous sommes en mesure d’assimiler ces nutriments.

Dans le corps humain, le pancréas et d’autres cellules produisent des enzymes pour aider à la digestion (appelées enzymes endogènes), tandis que les aliments crus fournissent également certaines enzymes (appelées enzymes exogènes).

Plus notre apport d’enzymes exogènes est important, plus facilement et rapidement nous digérons pleinement les nutriments, sans avoir à solliciter et fatiguer notre organisme.

Le problème de la cuisson

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La perte en nutriments diffère d’un aliment à un autre lors de la cuisson. Tous les aliments ne réagissent pas de la même façon.

Les aliments riches en antioxydants (appelés également phytonutriments) sont plus sensibles à la cuisson, car ils ne résistent pas bien à des températures élevées.

La température à laquelle un aliment commence à être appauvri en nutriments, en raison de la cuisson, est appelée le « point thermolabile ». À ce stade, les configurations chimiques commencent à changer au sein de l’aliment, les enzymes sont perdues et l’aliment devient moins bénéfique.

La digestion d’aliments crus

Un autre argument en faveur des aliments crus est le fait que leur chemin à travers notre système digestif est réalisé très facilement.

Plus un aliment stagne dans notre tractus digestif, plus il est prédisposé à fermenter et à causer divers problèmes.

À l’inverse, les aliments préfermentés eux-mêmes sont conseillés, mais une fermentation des aliments dans l’intestin provoque des gaz, des inflammations et une accumulation de déchets toxiques. Pendant la fermentation dans l’intestin, les protéines se putréfient et les graisses rancissent, ce qui affecte négativement la muqueuse de l’intestin et peut conduire à la perméabilité intestinale (syndrome de l’intestin qui fuit).

Les bienfaits sur l’équilibre acido-basique

og26oz0

Enfin, les aliments crus ont un grand impact sur l’équilibre acidobasique de notre corps. En effet, les vitamines, minéraux et oligoéléments conditionnent le pouvoir alcalinisant des aliments.

Lors de la cuisson des aliments, ces derniers auront tendance à perdre leurs vitamines, minéraux et oligoéléments. Ils auront donc tendance à acidifier notre sang.

Il a été démontré que les maladies se développent plus facilement dans le corps quand l’acidité du sang augmente. Plus l’acidité augmente, plus l’immunité du corps diminue.

L’augmentation de l’acidité est causée par les polluants environnementaux, le stress, les aliments transformés et raffinés, le manque de nutriments et d’ingestion d’eau minérale en quantité suffisante.

La réaction de notre corps face aux aliments cuits

portrait of an hysterical girl shouting and gesturing

Les aliments cuits créent encore plus d’acidité dans l’organisme, alors que les aliments crus neutralisent l’acide et aident le corps à s’alcaliniser.

Les recherches du Dr Paul Kouchakoff démontrent que notre corps reconnaît les aliments cuits comme des envahisseurs nocifs.

Pour les éliminer, notre corps envoie des globules blancs (appelés leucocytes) vers les intestins pour combattre l’élément envahisseur. Nous parlons ainsi de « leucocytose digestive ».

On pourrait penser que ceci est le comportement « normal » de notre organisme lors du processus digestif.

Ce que le Dr Kouchakoff, met en lumière est que la leucocytose digestive ne se produit pas lorsque nous ingérons des aliments crus. Il n’y a pas d’augmentation de globules blancs dans le sang.

Il est intéressant de noter que la leucocytose ne se produit pas si nous consommons un aliment cru avant d’absorber un aliment cuit.

Les conséquences de la leucocytose sont les suivants : à chaque fois que les globules blancs se précipitent vers les intestins pour s’attaquer à la nourriture cuite, le reste du corps reste sans défense ; ces alertes continuelles (trois fois par jour ou plus, année après année) produisent un surmenage considérable du système immunitaire.

L’article n’est pas terminé mais je vous propose de recevoir VOS GUIDES GRATUITS pour PERDRE DU POIDS DURABLEMENT GRÂCE A L'ALIMENTATION SAINE

Le régime crudivoriste VS le régime végétalien : Quelle est la différence ?

alimentation crue et vivante - femme cuicine

Vous songez à devenir « végétalien » ? Et vous vous demandez si c’est bien différent du « crudivorisme » ?

Les deux ont beaucoup de points en commun, mais manger une alimentation riche en aliments crus ne signifie pas nécessairement que vous devez éviter tous les produits animaux, contrairement aux végétaliens.

L’alimentation crue et vivante comprend également le poisson cru, les produits laitiers à base de lait cru, la viande crue ou les œufs, et aussi certaines viandes cuites.

Encore une fois, il n’y a pas un pourcentage idéal d’aliments cuits par rapport aux crus. Vous devez définir vous-même le niveau idéal qui vous permet de vivre cette expérience de la meilleure façon possible.

Le principe est de déplacer votre apport alimentaire vers celui qui est naturellement plus riche en nutriments et non transformé.

Qu’est-ce que les végétaliens mangent ?

Les végétaliens ne consomment pas de produits d’origine animale et très peu d’aliments cuits. Cette façon de manger peut donc être difficile à suivre, voire même inaccessible pour énormément de gens.

En plus de cela, il faut admettre qu’il y a beaucoup de nutriments disponibles dans les produits d’origine animale qui sont véritablement indispensables à notre organisme.

Par exemple, les abats, comme le foie ou les reins de poulet, sont souvent appelés « super-aliments ». Ils possèdent une concentration extrêmement élevée en vitamine A, vitamines B, phosphore et fer.

Des nutriments bien spécifiques sont plus faciles à obtenir lorsque vous incluez certains aliments d’origine animale dans votre alimentation.

Par exemple : si l’on compare la densité des éléments nutritifs des abats à celle des légumes comme les épinards ou les carottes, les abats surpassent beaucoup d’entre eux.

D’autres aliments d’origine animale peuvent aussi être des choix alimentaires intelligents :

  • les poissons sont la meilleure façon d’obtenir les oméga-3, qui sont des acides gras anti-inflammatoires ;
  • le bœuf est riche en zinc et sélénium ;
  • les œufs sont une grande source de choline (nutriment essentiel généralement rangé dans la classe des vitamines B).

Je ne recommande pas le régime végétalien cru, parce qu’il peut entrainer des carences en vitamines, minéraux essentiels, et protéines (ceci est mon avis personnel et il n’engage que moi).

Il est vrai que certains aliments à base de plantes contiennent des protéines, mais ce ne sont pas des « protéines complètes », ce qui signifie qu’ils ne fournissent pas tous les acides aminés essentiels dont notre corps à besoin et qu’il ne peut produire lui-même. Par contre, les aliments d’origine animale peuvent nous les fournir.

La raison pour laquelle je recommande d’éviter le régime végétalien cru au profit d’une alimentation crue et vivante incluant une consommation (modérée) de produits d’origine animale, est de pouvoir obtenir plus facilement :

  • les acides aminés ;
  • des sources saines de graisses saturées et d’oméga-3 ;
  • du fer ;
  • des vitamines B (en particulier la vitamine B12 et acide folique) ;
  • de zinc et de sélénium.

La vitamine B12 a de nombreux avantages comme celui d’aider à la formation des globules rouges et d’améliorer la fonction cellulaire. Le fer prévient l’anémie et la fatigue. L’acide folique est important pour la conversion chimique et la division cellulaire. Les oméga-3 diminuent les inflammations et améliorent la santé cardiaque.

La qualité des aliments d’origine animale est très importante, il faut privilégier des viandes de pâturages ou bio, si possible, et des poissons issus de la pêche (pas nécessairement bio).

Comment manger plus d’aliments crus d’une manière équilibrée

alimentation crue et vivante - fruits

Comme vous l’avez maintenant sans doute compris, tout est question d’équilibre. Si vous avez déjà commencé à inclure des aliments crus dans vos menus quotidiens, je parie que vous vous sentez probablement déjà mieux. Vous avez plus d’énergie !

Voici quelques-uns de mes aliments crus préférés que vous pouvez manger régulièrement :

  1. Légumes feuillus.
  2. Agrumes (j’adore les pamplemousses ;)).
  3. Graines de tournesol, de sésame, de chia.
  4. Avocat.
  5. Légumes crus comme les carottes, le céleri, les poivrons, les tomates, etc.
  6. Huile de noix de coco ou l’huile d’olive extra-vierge.
  7. Légumes fermentés (comme la choucroute crue que l’on trouve en magasin bio).
  8. Fruits crus comme les pommes, les bananes, les poires, etc.
  9. Fruits secs comme les abricots, dattes, figues, pruneaux.
  10. Fromages au lait cru (roquefort, coulommiers).

Allez-y en douceur !

Pour adopter une alimentation crue, essayez d’appliquer les étapes ci-dessous, qui vous aideront à intégrer plus d’aliments crus et anti-inflammatoires dans votre alimentation :

  1. À chaque repas, prévoyez de remplir la moitié de votre assiette avec des produits frais, des légumes non féculents et des fruits.
  2. Cuisez légèrement la nourriture à des températures inférieures à 42 degrés ou à la vapeur.
  3. Faites des jus de légumes (avec un bon extracteur).
  4. Essayez les graines germées (mais évitez le soja). Le processus de germination transforme les grains crus (et légumineuses) normalement non comestibles en aliments comestibles.
  5. Remplacez les mauvaises graisses par de bonnes graisses. Débarrassez-vous de toutes les huiles hydrogénées et partiellement hydrogénées, les graisses trans, l’huile de soja et les huiles végétales. Remplacez-les par de bonnes graisses comme l’huile d’olive extra-vierge, l’huile de noix de coco pressée à froid, l’avocat et les noix/graines, qui sont essentiels à la production d’hormones, la prévention du cancer, le développement du cerveau, la perte de poids, la guérison cellulaire et la diminution de l’inflammation.
  6. Mangez des aliments d’origine animale de qualité et avec modération. Cela réduit considérablement votre exposition aux pesticides, herbicides, antibiotiques et aux hormones dans les viandes tout en fournissant des éléments nutritifs importants et des acides gras et oméga-3.
  7. Remplacez toutes les collations sucrées et céréales raffinées telles que le riz blanc, les pâtes blanches, les céréales et le pain blanc. Ainsi que les pizzas, sauces sucrées/condiments, biscuits, boissons aux fruits, et yaourts sucrés (0 % : voir article sur le sucre). Mangez de vrais fruits frais de préférence bio.
  8. Essayez le smoothie bowl.

Vous verrez que cette façon de manger vous aidera à consommer plus facilement beaucoup de super-aliments, comme les fruits et légumes frais, graines germées, noix, huile d’olive ou de noix de coco, herbes fraîches, jus de légumes fraîchement pressés, légumes fermentés et tisanes.

Rappelez-vous que vous avez le pouvoir d’individualiser votre alimentation et de choisir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

L’article n’est pas terminé mais je vous propose de recevoir VOS GUIDES GRATUITS pour PERDRE DU POIDS DURABLEMENT GRÂCE A L'ALIMENTATION SAINE

Existe-t-il des risques à consommer trop d’aliments crus ?

tandem-skydivers-603631_1280

Pourquoi un régime dont tous les aliments sont consommés crus ne pourrait pas être le meilleur régime alimentaire ?

Est-ce qu’il y a du mérite à faire cuire son alimentation dans le but de lui faire perdre une partie de ses nutriments ?

L’un des bénéfices de la cuisson est de vous permettre de manger des produits d’origine animale que beaucoup de gens seraient réticents à manger cru. En d’autres termes, la cuisson dégrade certains nutriments, mais elle en rend aussi d’autres plus digestes (exemple avec les légumineuses).

La cuisson à d’autres avantages : Pour les aliments contenant les antioxydants appelés bêta-carotène et le lycopène (comme les courges, les patates douces et les tomates, par exemple), la cuisson aide à libérer leurs éléments nutritifs et à les rendre plus absorbables. De plus, elle peut rendre plus goûteux certains aliments, comme la tomate.

La cuisson est également utile pour tuer les bactéries et les agents pathogènes qui peuvent être présents dans certains aliments, comme les poissons, les œufs et la viande.

En outre, certains légumes, comme ceux de la famille des crucifères (le chou frisé, le brocoli, le chou-fleur, le chou et les choux de Bruxelles) contiennent des composés, qui en excès peuvent bloquer la fonction thyroïdienne et contribuer à l’hypothyroïdie goitrigène, mais ceux-ci sont pour la plupart désactivés par la chaleur et la cuisson. Certaines études ont également montré que les poivrons et les champignons deviennent plus riches en nutriments lors de la cuisson.

Est-ce que tout le monde peut se mettre au cru ?

Non, une alimentation à prédominance crue n’est pas idéale pour tout le monde.

Inclure plus d’aliments crus dans votre alimentation a beaucoup d’avantages, mais une alimentation crue a tendance à ne pas être aussi bénéfique chez les personnes atteintes de certains types de déséquilibres intestinaux.

Malheureusement, les aliments crus ne sont pas bénéfiques pour tout le monde, car les fruits et les légumes crus peuvent être difficiles à digérer pour les personnes manquant de certaines enzymes ou de capacités digestives adéquates.

obbpmh0

Le cru et les systèmes digestifs sensibles

Si vous avez un système digestif sensible, telle qu’une maladie inflammatoire de l’intestin comme la colite ulcéreuse, la cuisson de votre nourriture est définitivement une meilleure option.

Si vous ne pouvez pas digérer les vitamines et les minéraux présents dans les aliments, vous vous exposez à des carences en nutriments et à vous rendre encore plus malade. Effectivement, cela peut se produire lorsque l’organisme n’est pas en capacité de briser les fibres des cellules végétales afin qu’elles libèrent les nutriments stockés.

Donc, dans certains cas, une cuisson lente vous aidera à prédigérer les fibres et à libérer les vitamines et les minéraux les plus essentiels.

Ce qu’il faut retenir :

  • L’alimentation crue et vivante est considérée comme un mode de vie qui favorise la consommation d’aliments « réels » et « vivants ». Cela revient à manger principalement des aliments crus, non transformés et non cuits, afin de disposer de tous les nutriments et d’éviter ainsi les additifs dangereux présents dans la nourriture industrielle transformée.
  • L’alimentation crue omnivore fournit plus de nutriments que les régimes végétaliens, parce qu’il y a des nutriments et des protéines que vous ne pourrez pas obtenir sans consommer de produits d’origine animale.
  • En outre, les régimes alimentaires crus incluent parfois quelques aliments cuits.
  • Vous pouvez manger plus d’aliments crus d’une manière équilibrée en suivant les étapes suivantes :
    • à chaque repas, prévoyez de remplir la moitié de votre assiette avec des légumes frais, non féculents et des fruits,
    • cuisez légèrement la nourriture à des températures inférieures à 42 °C ou utilisez une cuisson lente si vous ne pouvez pas manger cru,
    • essayez de consommer des jus de légumes,
    • remplacez les mauvaises graisses par de bonnes graisses,
    • consommez des produits d’origine animale de qualité et avec modération,
    • évitez toutes les collations sucrées et céréales raffinées ;
  • les aliments fermentés jouent également un rôle clé dans l’alimentation crue et vivante.

Vous avez aimé cet article ?

Découvrez plus de conseils sains dans le GUIDE ULTIME de l'ALIMENTATION SAINE pour PERDRE DU POIDS DURABLEMENT et RETROUVER LA SANTE

Références :

Références scientifiques : (cliquez pour ouvrir)

« Vitamin B-12 status of long-term adherents of a strict uncooked vegan diet (‘living food diet’) is compromised. »
Rauma AL, Torronen R, Hanninen O, Mykkanen H.
Journal of Nutrition, 1995 Oct; vol. 125, pp. 2511-5.

 

« An uncooked vegan diet shifts the profile of human fecal microflora: computerized analysis of direct stool sample gas-liquid chromatography profiles of bacterial cellular fatty acids. »
Peltonen R, Ling WH, Hanninen O, Eerola E.
Applied and Environmental Microbiology, 1992 Nov; vol. 58, pp. 3660-6. Also see comment in: Applied and Environmental Microbiology, 1993 Aug; vol. 59, pp. 2763-4.

 

« Antioxidant status in long-term adherents to a strict uncooked vegan diet. »
Rauma AL, Torronen R, Hanninen O, Verhagen H, Mykkanen H.
American Journal of Clinical Nutrition, 1995 Dec; vol. 62, pp. 1221-7.

 

« Consequences of a long-term raw food diet on body weight and menstruation: results of a questionnaire survey. »

Koebnick C, Strassner C, Hoffmann I, Leitzmann C.
Annals of Nutrition and Metabolism, 1999; vol. 43, pp. 69-79.

 

« Effects of a raw food diet on hypertension and obesity. »
Douglass JM, Rasgon IM, Fleiss PM, Schmidt RD, Peters SN, Abelmann EA.
Southern Medical Journal,1985 Jul; vol. 78, pp. 841-4.

 

« Survey of food and nutrient intake of Hallelujah (diet) vegetarians. »
Donaldson MS.
Nutrition & Food Science, 2001; vol. 31, pp. 293-303.

 

« Raw food eaters: health habits and nutrient intake. »
Strassner CB, Doerries S, Kwanbunjan K, Leitzmann C.
Poster presented at the 16th International Congress of Nutrition, 27 July – 1 August 1997, Montreal, Canada.

 

« An uncooked vegan diet shifts the profile of human fecal microflora: computerized analysis of direct stool sample gas-liquid chromatography profiles of bacterial cellular fatty acids. »
Peltonen R, Ling WH, Hanninen O, Eerola E.
Applied and Environmental Microbiology, 1992 Nov; vol. 58, pp. 3660-6. Also see comment in: Applied and Environmental Microbiology, 1993 Aug; vol. 59, pp. 2763-4.

 

« Shifting from a conventional diet to an uncooked vegan diet reversibly alters fecal hydrolytic activities in humans. »
Ling WH, Hanninen O.
Journal of Nutrition, 1992 Apr; vol. 122, pp. 924-30.

 

[Raw food and immunity; article in German] Gaisbauer M, Langosch A.
Fortschritte der Medizin, 1990 Jun 10;108(17):338-40

 

Pour aller plus loin :

 

partagez-larticle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre GUIDE ULTIME pour

Perdre du Poids grâce à l'alimentation saine

+ Votre programme d'accompagnement de 10 jours GRATUITS

x